Retour sur la formation dispensée par Lydie LAURENT les 26 - 27 octobre 2013 - SAILLENARD

L'indépendant du Louhannais

Formation MONTESSORI OCTOBRE 2013 - SAILLENARD - Lydie LAURENT

Formation MONTESSORI par Lydie LAURENT

samedi 26 octobre et dimanche 27 octobre 2013

Bulletin d’inscription à retourner par courrier à

Les Ted’s

1168 Route du Moulin - 71580 SAILLENARD

contact@lesteds.fr

Nous vous remercions d’adresser votre inscription accompagnée

de votre règlement

Les inscriptions ne seront validées qu’à réception du paiement.



Bulletin d'inscription Formation MONTESSORI Mathématiques - octobre 2013
Formation Montessori.pdf
Document Adobe Acrobat [5.7 KB]

Formation du 13 avril 2013

La Presse en parle...

13 avril 2013 : FORMATION DEVELOPPER LES HABILETES SOCIALES

Les enfants TED / AUTISTES scolarisés

Ecole de ROMENAY

 

 Formatrice Nelly Coroir 

 

mercredi 28 novembre 2012

information ABA VB

Ergothérapeutes, assistantes de vie scolaire, enseignants, orthophonistes et parents ont assisté à la formation sur l’autisme, mise en place par l’association des Ted’s.



Même si le petit patient autiste ne parle pas, il a besoin d’orthophonie pour mettre en place un moyen de communication alternatif. « Pour soutenir la communication, qu’elle soit verbale ou non verbale », confie Albane Plateau, orthophoniste à Paray-le-Monial et intervenante au dernier congrès Autisme France. On utilisera par exemple des images et des signes.

Ce système devra être relayé à la maison pour se généraliser dans la vie quotidienne de l’enfant. Pour un autiste scolarisé, on doit aussi lui apprendre les jeux de la récré, car il ne les apprend pas spontanément comme les autres.

« Dans le cadre de l’autisme, confie Anne Simonin, la France observe un tel retard dans les prises en charge qu’il faut que ça soit les parents qui lancent la plupart du temps le travail. Parfois on a un professionnel qui nous suit, c’est le cas de mon orthophoniste et de l’AVS de notre fils. Ensemble, nous faisons un travail excellent, c’est une grande chance pour l’enfant. Mais en règle générale, les professionnels ont encore du mal à admettre que les parents sont des "co-thérapeutes". »

Dans les pays anglo-saxons, c’est pourtant une condition à la prise en charge : les parents doivent faire la même chose qu’à l’école ou en institut. Cette notion de co-thérapeute n’est pas remise en question mais plutôt vivement conseillée.

« Nous vivons une injustice à ciel ouvert, conclut Anne. Mais tout le monde s’en fiche. »

source jsl

Albane Plateau offre des pistes pour travailler les répétitions, les tacts et les habiletés sociales.

SAILLENARD LE 27 OCTOBRE 2012 COMPLETE

 

Information réalisée par Albane PLATEAU

 

Cette information étant complète, vous pouvez nous laisser un message si vous avez des besoins particuliers.

Les enfants TED / AUTISTES scolarisés

Mercredi studieux à l’école toute la journée pour un groupe d’enseignants du RPI, à l’initiative de l’association locale « Les TED’S », à savoir troubles envahissants du développement.

Rappelons que le CE1 accueille Basile, 9 ans et autiste, qui est remarquablement soutenu par ses parents et par son accompagnatrice Marie-Claude dans son temps scolaire le matin. Les enseignants du RPI, dans le cadre de la formation professionnelle et en accord avec l’Éducation nationale, sont demandeurs d’une formation sur l’autisme.

C’est Nelly Coroir, psychologue libérale à Grenoble et spécialisée dans le suivi des enfants autistes scolarisés, qui a animé au mieux cette journée de formation.

Trois grosses difficultés

L’intervenante, par de nombreux exemples, a mis en avant la triade des difficultés pour le jeune autiste : les altérations qualitatives de la communication verbale et non verbale, les altérations qualitatives des interactions sociales et enfin un répertoire de comportements d’intérêts et d’activités restreintes, répétitifs et stéréotypés.

L’accent a été mis sur ce qui définit le mieux le problème de l’autisme : le manque d’intuition sociale, car les autistes apprennent non de façon intuitive, mais par expérience et par cœur. On est adepte de l’adage : « Cela va sans le dire, mais encore mieux en le disant ».

Rappel, par de nombreux exemples, au niveau des autistes, de la classification des personnes pour se confier : le médecin, le papa et la maman, puis la famille proche, puis les copains, et les amis, enfin le reste de la famille et les autres…

Aujourd’hui, on peut et on doit faire progresser les enfants autistes et leur permettre une scolarisation en milieu ordinaire. Les parents et les enseignants ont besoin d’une aide spécifique. Pour cela, dans la classe, citons quelques outils comme le moniteur visuel et les enseignes visuelles.

extrait jsl DB (CLP)

Lui c'est basile, il apprend différemment mais il apprend beaucoup.

Nous contacter

SITE EN LIGNE DEPUIS LE 01 OCTOBRE 2012

Nombre d'adhérents :